Première école de Noakhalki

De retour au Bengale après un court séjour au Canada, Flavien réalise que ses orphelins de Diang sont retournés ici et là dans des familles et que ses pêcheurs sont laissés à eux-mêmes. Il est nommé alors au village de Noakhali. L’école compte une quarantaine d’élèves.

Flavien avec élèves

Professeur chevronné, il enseigne lui-même toutes les matières et leur fait faire deux années en une. Des musulmans viennent grossir le nombre des étudiants.

 

 

 

Mission School

Son école se nommait : «Mission School». En 1937, alors que le frère André décédait à Montréal, il nommait son école : «Brother Andre School».

 

 

 

Il organise des jeux

Tout en stimulant les élèves à l’étude, Flavien les «coach» au football, sport national; il n’a pas son pareil en la matière. Et qui plus est, il les initie aussi au théâtre.

 

Il n’oublie pas ses orphelins

L’évêque réquisitionne ses services pour démanteler l’église de Noakhali démolie à cause de l’érosion de la rivière et pour reconstruire une autre église à Sonapur.

Il aide à la paroisse

Flavien prête main forte partout où il y a besoin. Mais son coeur est avec ses orphelins qu’il va rencontrer à Chittagong. Pendant ces années «d’exile», Flavien ne profère aucune plainte, se dévoue sans compter et intensifie sa prière à Marie.

Nouveaux mariés

Quelques nouveaux couples se sont formés et font la joie de Flavien.