Adieux à sa famille

Il avait confié à sa parenté et à ses amis son grand désir de se retirer de la vie active pour s’adonner à une vie de prière et de contemplation.

 

Son lieu de résidence est prêt

Déjà en 1975, le frère Flavien pensait se retirer dans le silence et la prière. Il se réveille souvent vers deux heures et demi du matin et il se rend prier à la chapelle pendant une heure ou deux.

Enfin arrivé

Pour tout ameublement : un lit, une table, une chaise, trois tabourets pour les visiteurs et évidemment sa machine à écrire. Il veut rester en contact avec sa famille, ses amis et ses bienfaiteurs.

 

Ici, chez moi

Ce n’est que le 24 décembre, par un froid intense, qu’il pénètre dans sa cellule de terre battue (8’ X 8’) avec toit en chaume sans éclairage ni eau courante.

Perdu en Dieu

Il avait vécu 44 années d’une vie débordante d’activités. Maintenant sa vie en est une de prière intense et de contemplation en vue d’arriver à une union continuelle avec Dieu.

Gloire à Dieu!

Son règlement journalier : prière de nuit ; travaux dans la matinée ; correspondance et lecture dans l’après-midi ; messe et récitation de l’office divin ; repas frugaux ; coucher tôt.

Je vous salue Marie

Son lieu de retraite se nommera : Miriam Ashram en honneur de la Vierge Marie de Lourdes en qui il avait une très grande dévotion.

 

Marcel Duchesne prend la relève des pêcheurs

Son changement de vie étonne l’entourage. Chrétiens, hindous, musulmans et curieux veulent le voir. On vient lui demander conseil et se recommander à ses prières.

Un jeune visiteur

Il accepte de donner des conférences à de jeunes novices qui se préparent à la vie religieuse et sacerdotale.

 

 

Tout le monde est bienvenu

Finis les courses à Chittagong, les voyages en mer ; sa vie s’arrête au pied de la Vierge, sa mère. Des personnes viennent le voir et le consulter sur des problèmes temporels et spirituels.