LA BARQUE DE L'ESPOIR

Frère Albéric (Robert) Houle, c.s.c.

1. Le 15 novembre 1950, alors qu’il revient de la ville de Chittagong par la rivière, frère Flavien aperçoit une dizaine d’enfants occupés à planter des poteaux au fond de la rivière en vue de mettre les filets à l’eau. Comme il faut attendre une heure à cause de la marée, il aide les enfants dans ce travail et ensuite continue sa route vers Diang.

2. Tant de labeurs, de déboires, d’efforts persévérants produisent enfin des fruits abondants. Après deux ans de correspondance, frère Flavien reçoit un magnifique cadeau de $10 000 du Cardinal Depner et des évêques de l’Allemagne de l’ouest afin de construire un pensionnat pour ses orphelins.

3. En novembre 1972, cinq canadiens d’Ottawa viennent dîner chez les Frères à Chittagong. Ensuite ils vont visiter le port pour voir comment ils pourraient aider plus tard. Frère Flavien veut installer une ligne de transmission d’un mille de long afin d’avoir de l’électricité à l’atelier sur le bord de la rivière et partout ici 24 heures par jour. Il propose à ses hôtes de l’aider à réaliser ce projet..

L'APÔTRE DES PARIAS

Henri Bernard, c.s.c.

1. Le 15 novembre 1950, alors qu’il revient de la ville de Chittagong par la rivière, frère Flavien aperçoit une dizaine d’enfants occupés à planter des poteaux au fond de la rivière en vue de mettre les filets à l’eau. Comme il faut attendre une heure à cause de la marée, il aide les enfants dans ce travail et ensuite continue sa route vers Diang.

2. Tant de labeurs, de déboires, d’efforts persévérants produisent enfin des fruits abondants. Après deux ans de correspondance, frère Flavien reçoit un magnifique cadeau de $10 000 du Cardinal Depner et des évêques de l’Allemagne de l’ouest afin de construire un pensionnat pour ses orphelins.

3. En novembre 1972, cinq canadiens d’Ottawa viennent dîner chez les Frères à Chittagong. Ensuite ils vont visiter le port pour voir comment ils pourraient aider plus tard. Frère Flavien veut installer une ligne de transmission d’un mille de long afin d’avoir de l’électricité à l’atelier sur le bord de la rivière et partout ici 24 heures par jour. Il propose à ses hôtes de l’aider à réaliser ce projet..

La Barque de l'Espoir

Frère Albéric (Robert) Houle, c.s.c.

1. Le 15 novembre 1950, alors qu’il revient de la ville de Chittagong par la rivière, frère Flavien aperçoit une dizaine d’enfants occupés à planter des poteaux au fond de la rivière en vue de mettre les filets à l’eau. Comme il faut attendre une heure à cause de la marée, il aide les enfants dans ce travail et ensuite continue sa route vers Diang.

2. Tant de labeurs, de déboires, d’efforts persévérants produisent enfin des fruits abondants. Après deux ans de correspondance, frère Flavien reçoit un magnifique cadeau de $10 000 du Cardinal Depner et des évêques de l’Allemagne de l’ouest afin de construire un pensionnat pour ses orphelins.

3. En novembre 1972, cinq canadiens d’Ottawa viennent dîner chez les Frères à Chittagong. Ensuite ils vont visiter le port pour voir comment ils pourraient aider plus tard. Frère Flavien veut installer une ligne de transmission d’un mille de long afin d’avoir de l’électricité à l’atelier sur le bord de la rivière et partout ici 24 heures par jour. Il propose à ses hôtes de l’aider à réaliser ce projet..

The Great Flavian

Bro. Alberic, c.s.c.

The Servant of God

Henri Bernard, c.s.c.

FRÈRE FLAVIEN LAPLANTE

Serviteur de Dieu